Conseils de mise en forme et mise en page d'un manuscrit

Avant d'envoyer son manuscrit à des éditeurs


Vous envisagez d'envoyer votre manuscrit de roman à des éditeurs ? Une question se pose : comment le présenter, autrement dit comment le mettre en forme et le mettre en page ? Voici quelques conseils simples qui vous faciliteront la vie (et celle de l'éditeur si vous passez par un éditeur traditionnel...) Ce qui suit vaut pour les textes rédigés sous Word ou OpenOffice Writer. Il ne s'agit bien sûr pas d'un guide complet de mise en forme, mais d'une liste de quelques "bonnes pratiques" de nature à améliorer la présentation et à faciliter une mise à jour future de votre manuscrit.

Pour les manuscrits destinés à des plateformes d'auto-édition, vous devrez parfois respecter des consignes plus strictes, celles-ci sont indiquées sur leurs sites.

Vous pouvez bien sûr confier mise en forme et mise en page à Scribinfo

Mise en page simple de votre manuscrit

Ce qui suit vaut pour les manuscrits adressés à des éditeurs.

Plus la présentation est simple, mieux c'est. Pensez à la personne qui va lire votre texte (et peut-être le publier...). Sauf spécifications autres de la maison d'édition (visiter son site peut fournir des éléments) il ou elle appréciera :

  • un format A4 ;
  • des marges plutôt importantes (par exemple 2,5 cm) ;
  • une première page avec le titre, votre nom et vos coordonnées ;
  • des numéros de page.

On peut être tenté de présenter le livre tel qu'on voudrait qu'il soit imprimé, mais c'est une erreur. L'éditeur doit d'abord lire votre texte, juger s'il peut être édité ou non, puis le corriger s'il est retenu. Ensuite seulement viendra la mise en forme, avec les standards propres à chaque maison d'édition, à chaque collection.

Dans le même ordre d'idées, inutile d'inclure dans le manuscrit la couverture du livre et la quatrième de couverture. Ces éléments sont du ressort de l'éditeur. Par contre, vous pouvez les proposer et les joindre dans des fichiers séparés si vous le souhaitez.

 

En résumé : une première page avec le titre, votre nom et vos coordonnées, puis le texte sans fioritures (voir ci-dessous).


Mise en forme simple de votre manuscrit

Alors que la mise en page s'intéresse à l'aspect général du livre (taille, marges, etc.), la mise en forme concerne la présentation du texte.

 

Pour un texte destiné à des éditeurs, sauf spécifications contraires de ceux-ci, vous pouvez prévoir par exemple :

  • une police de caractères classique, Times New Roman est la plus appréciée ;
  • une taille de police de 12 points ;
  • une interligne de 1,5 ligne ;
  • des paragraphes justifiés ;
  • un retrait première ligne des paragraphes ;
  • un espacement de 6 points après chaque paragraphe ;
  • les styles "Normal" et "Titre 1" appliqués respectivement au texte et aux titres de chapitres.

Consultez les sites web des éditeurs, ils peuvent y indiquer leurs exigences de présentation des manuscrits. Certains demandent un envoi par la Poste, d'autres par mail. 


Pour aller un peu plus loin, si vous êtes à l'aise avec Word...

Utiliser les styles

Un style, c'est une mise en forme pré-enregistrée qui permet d'un simple clic d'attribuer une présentation particulière à un mot, un paragraphe, un chapitre, un en-tête ou un pied de page, etc. En un clic, vous pourrez par exemple modifier la présentation de tous vos titres de chapitres, ou de l'ensemble du corps du texte.

Lorsque l'on crée un nouveau document Word, un certain nombre de styles sont déjà existants.

La barre de styles Word

En règle générale, pour un roman, un essai, un recueil de nouvelles ou tout autre texte destiné à être publié par un éditeur, peu de styles sont nécessaires. Les plus importants sont les styles "Normal", "Titre 1", éventuellement "Titre 2",  "Entête" et "Pied de page".

Le style "Normal" s'applique au texte lui-même. Le style "Titre 1" est à utiliser pour les titres de chapitres, le style "Titre 2" pour d'éventuels sous-chapitres.

Ainsi, vous pouvez décider que vos titres de chapitres seront en police Arial 14 points, en caractères gras et de couleur bleue, centrés sur la page par exemple. Par la suite, si vous souhaitez modifier l'apparence de ces titres, il vous suffira de modifier le style et cela impactera tous les titres de chapitre : inutile alors de les modifier tous un par un... Ce qui vaut pour les titres vaut évidemment pour tous les styles que vous aurez appliqués.

Utilisation du style Titre 1
Utilisation du style Titre 1

Pour appliquer un style, il suffit de sélectionner la partie du document auquel il doit s'appliquer (un mot, un paragraphe, un pied de page, un titre, etc.) et de lui attribuer le style voulu en cliquant sur la barre de styles en haut de la fenêtre Word.

Pour modifier un style, faites un clic droit sur celui-ci dans la barre de styles et entrez les paramètres souhaités.

Éliminer les caractères inutiles

Sont à bannir :

Les sauts de paragraphes superflus. Des sauts de paragraphe sont souvent utilisés (à tort) pour déplacer un début de chapitre en page suivante. C'est à proscrire. Pour forcer Word à placer un nouveau chapitre (ou autre) en page suivante, le mieux est de paramétrer le style "Titre 1" de façon à indiquer un "saut de page avant".

Saut de page avant un nouveau chapitre
Saut de page avant un nouveau chapitre

Les espaces en double. Pour les traquer, sélectionner l'ensemble du document et utiliser la fonction "Remplacer" en remplaçant "  " par " ".

Les tabulations (sauf cas particuliers). On peut être tenté d'utiliser des tabulations pour mettre en retrait les premières lignes des paragraphes. C'est une erreur : il vaut bien mieux paramétrer le style "Normal" avec un "Retrait première ligne" :

Paramétrer le style "Normal" pour un retrait première ligne
Paramétrer le style "Normal" pour un retrait première ligne

Utiliser les espaces insécables

Les espaces insécables sont des caractères spéciaux qui permettent d'éviter que deux mots, ou un mot et un caractère de ponctuation, soient présentés sur deux lignes successives. Rien de plus désagréable à la lecture qu'un point d'interrogation isolé en tête de ligne ! Les espaces insécables doivent impérativement être placés devant les caractères "?", ";", ":" et "!" (point d'interrogation, point-virgule, deux points et point d'exclamation). Ils doivent être utilisés également avec les guillemets « à la française ».

Un espace insécable s'obtient en pressant les touches Ctrl + Shift + Barre d'espace.

Ne pas confondre trait d'union et tiret

Il est fréquent de voir, dans les textes en cours de préparation, des dialogues mis en forme avec des traits d'union. C'est une erreur de typographie : ce sont des tirets qu'il faut utiliser.

Le trait d'union sert à joindre deux mots, par exemple "ici-même".

Pour les dialogues, il est recommandé d'utiliser des tirets cadratins ou semi-cadratins. Sous Word, ils s'obtiennent en pressant Ctrl, puis Alt, et - sur le clavier numérique (tiret cadratin) ou .Ctrl et - (tiret semi-cadratin).

Voyez la différence :

- Texte avec un trait d'union pour marquer le dialogue (à ne pas faire).

– Texte avec un tiret semi-cadratin.

Texte avec un tiret cadratin.